Opinion

Imposer une limite à la fiction?

(Jérémie Bernard) Y a-t-il une limite à ce que l’on peut dépeindre dans la fiction ? Depuis quelques jours, le débat est officiellement lancé au Québec. Pour ceux et celles n’ayant pas suivi le dossier, l’auteur Yvan Godbout et le directeur général des Éditions AdA, Nycolas Doucet, sont accusés de production et distribution de pornographie juvénile pour un passage d’un roman où l’on décrit une jeune fille de neuf ans se faisant violer par son père. La loi, dans ses grandes lignes, parle d’intention pour condamner un texte. On en déduit alors qu’il faudrait que le texte fasse l’apologie de...

Lire la suite →

Pour la lecture

(Jérémie Bernard) Sommes-nous tranquillement en train de perdre le plaisir de lire ? Ou plutôt, sommes-nous en train d’oublier l’importance de prendre le temps de lire ? Voici les questions qui me hantent ces jours-ci. En regardant ma bibliothèque pleine, je me rappelle à quel point j’ai toujours été différent. « Celui qui lit beaucoup. » « Celui qui lit souvent. » Et avec les années, cet écart avec les autres ne fait que se creuser davantage. Lire autant ne fut jamais la norme dans notre société. Est-ce un réel problème ? Je ne crois pas. Mais en écrivant cet article, je...

Lire la suite →

La fantasy et l’imaginaire

(Jérémie Bernard) Mais qu’est-ce que la fantasy? Avec un milieu littéraire québécois de plus en plus varié, il pourrait être une bonne idée de revoir les différentes définitions de ce genre littéraire, autrefois exclusivement anglophone. En effet, la fantasy est souvent confondue avec d’autres genres de l’imaginaire, autant dans son essence anglophone que dans l’utilisation du mot en français. Je m’attèle aujourd’hui à tenter d’offrir une piste de solution qui pourrait nous permettre de mieux comprendre et catégoriser les œuvres de la littérature de l’imaginaire. Entrons dans le vif du sujet avec l’introduction d’Edward James et Farah Mendlesohn à propos de...

Lire la suite →

L’élitisme littéraire

(Stéphanie Vincent) Lors de mon très bref parcours universitaire, soit d’une durée de 3 mois, j’ai été confrontée à ce que nous appelons l’élitisme littéraire. D’abord, qu’est-ce que l’élitisme? Selon le Larousse, il s’agit d’une «attitude ou politique visant […] à sélectionner les meilleurs éléments d'un groupe […] aux dépens de la masse». En effet, certaines œuvres sont mises de l’avant et prônées alors que d’autres demeurent dans l’ombre, car elles ne sont pas suffisamment «littéraires». Avec cet article, j’aimerais simplement provoquer une réflexion chez toi, lectrice ou lecteur, afin que tu t’interroges sur tes jugements, qu’ils soient fondés ou...

Lire la suite →

Auteure ou autrice?

Tout d’abord, je tiens à vous avertir que cet article ne sera aucunement teinté de diplomatie et je ne l’écris pas non plus avec des gants blancs. Il s’inscrit dans une catégorie de blog différente, puisque Luzerne Rousse se veut une maison d’édition engagée, qui a ses propres opinions ainsi que ses principes, qu’elle respecte. Depuis quelques temps déjà, un mouvement a pris forme et il prend de plus en plus d’ampleur : utiliser le mot « autrice » plutôt que « auteure. » Nous sommes loin d’être des linguistes, mais nous n’avons honnêtement jamais pris le temps de faire des recherches à propos de...

Lire la suite →

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
Luzerne Rousse