Blog

Pour la lecture

(Jérémie Bernard)

Sommes-nous tranquillement en train de perdre le plaisir de lire ? Ou plutôt, sommes-nous en train d’oublier l’importance de prendre le temps de lire ? Voici les questions qui me hantent ces jours-ci. En regardant ma bibliothèque pleine, je me rappelle à quel point j’ai toujours été différent. « Celui qui lit beaucoup. » « Celui qui lit souvent. » Et avec les années, cet écart avec les autres ne fait que se creuser davantage.

Lire autant ne fut jamais la norme dans notre société. Est-ce un réel problème ? Je ne crois pas. Mais en écrivant cet article, je me suis surpris à perdre ma concentration très rapidement. À changer de page internet chaque minute. À porter mon attention sur autre chose. Incessamment. Lire plus, assis dans son fauteuil favori, ça revient à gagner une bataille contre le numérique, à quitter quelque temps ce monde infini de la fragmentation de l’attention, du bombardement d’information et de l’hyperconsommation.

Je ne crois pas que la lecture se perde. Nous n’en sommes pas là. Je crois plutôt qu’on oublie ses bienfaits. Nous perdons de vue la raison pour laquelle lire n’est pas juste un loisir intéressant, mais aussi une activité nécessaire! Et en oubliant, nous courrons le risque d’oublier de transmettre l’information aux générations suivantes.

Nous sommes énormément influencés par les gens autour de nous, depuis notre plus jeune âge. Si je n’avais pas eu une énorme bibliothèque dans le salon familial quand j’étais enfant, est-ce que j’aurais été autant attiré par la lecture ? Je ne crois pas. L’école est là pour renforcer les aptitudes de lecture, mais pas nécessairement pour qu’on apprenne à apprécier cette activité ancestrale.

C’est notre mission à tous : s’assurer que la lecture ne soit pas perdue de vue. Si vous me lisez, vous n’êtes pas à convaincre. Mais regardez autour de vous : comment pouvez-vous allumer cette flamme pour quelqu’un d’autre ?

Les solutions sont diverses : lui prêter un livre, lire quelque chose en commun, voire même faire un groupe de lecture. Et tout ceci commence très tôt, lors de la lecture d’une histoire à un bambin, ou en se promenant entre les rangées colorées de votre librairie de quartier.

La lecture d’un bon vieux livre reste une des rares activités nous permettant de ralentir dans nos vies trépidantes. Revenir au moment présent, un mot à la fois, ne peut qu’aider notre esprit à s’ancrer, à ne pas se perdre dans un élan de vitesse. En allant trop vite, tout ce qui est proche de nous devient flou. Dans cette course sans fin, nous devenons alors convaincus que l’horizon est la seule chose importante.

Ecrire un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises et attributs HTML suivants : %s

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Luzerne Rousse
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
%d bloggers like this: