Blog

La germination de Luzerne Rousse

Peut-être avez-vous déjà lu la section À propos, mais très peu de détails y sont donnés quant à la grande épopée qui est à l’origine de Luzerne Rousse. Laissez-nous vous la raconter.

Jestermind, avec ses noms de départements farfelus (tous des luzernes), réunissait plusieurs passionnés de culture. C’est là que nous avons commencé à écrire sur la littérature. Le rousse vient du fait que j’étais coordonnatrice du département et que je devais choisir un nom, alors j’y suis simplement allée avec ma (fausse) couleur de cheveux.

À la fin de notre baccalauréat en enseignement, un de nos cours a été annulé et comme nous étions ensemble, l’idée folle d’aller au YALLFest à Charleston en Caroline du Sud nous est venue. Oui, oui! Idée folle puisque le trajet en voiture est d’environ 20h! Nous avons donc élaboré cette fameuse idée autour d’un très grand pichet de sangria.

Après l’élaboration vint l’interminable attente (6 longs mois!) avant notre départ pour cette aventure rocambolesque. Pour tous les détails sur nos multiples péripéties, ne vous gênez pas. Ou peut-être cela sera l’objet d’un autre billet de blog. Par contre, ce sera moi qui l’écrirai puisque Sophie avait toujours la tête baissée dans un livre ou sur la carte routière.

Donc, nous sommes parties dans la journée du vendredi 7 novembre 2014, joyeuses, excitées, mais surtout très mal préparées. Notre ami Google nous ayant dit que la route ne prendrait que 16h, nous avions prévu arriver sur les lieux du festival vers 6h du matin, nous permettant de faire une sieste et de nous rafraîchir. Toutefois, c’est tout le contraire qui s’est produit. Nous nous sommes finalement stationner à 9h30, soit un maigre 30 minutes avant le début de l’évènement. Nous ne savions pas à l’époque que nous devions arriver d’avance puisque des files d’attente étaient déjà formées depuis plusieurs heures.

Nous avons malgré tout réussi à faire signer plusieurs de nos livres et nous sommes arrivées à l’hôtel, exténuées. Enfin, une douche et un lit, 36h après les avoir utiliser pour la dernière fois. Ne vous inquiétez pas : le déodorant a été réappliqué plusieurs fois dans la journée!

12h de sommeil plus tard, bien que la nuit ait semblée trop courte, nous avons repris la route, toujours fatiguées, mais avec un tout nouveau sentiment naissant à l’intérieur de nous : l’impression de faire partie de quelque chose de plus grand. Pour mettre nos idées sur papier, nous sommes arrêtées dans un magasin grande surface qui, contre toute attente, ne vendait aucun calepin, cahier ou bloc note… Nos premières idées quant à notre contribution dans l’univers de la littérature jeune adulte au Québec ont donc été consignées dans un livre de recettes vierge. Il sera conservé à tout jamais dans le musée de nos aventures. Lorsque nous aurons un musée.

Notre principale idée était de créer une maison d’édition. CHECK. La seconde idée, eh bien, nous espérons qu’elle verra le jour dans les prochaines années, pour votre plus grand plaisir.

Restez à l’affût…

 

Sophie & Stéphanie

Xxx

P.S. : Ce texte a été écrit autour d’un grand pichet de thé glacé… Avec les années, on s’assagit. 😉

Ecrire un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises et attributs HTML suivants : %s

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Luzerne Rousse
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial

Obtenez 20% de rabais sur votre première commande

Entrez votre courriel pour recevoir le code promo

Nous ne partagerons pas vos informations